Nos travaux


  • S'interroger sur les effets utiles de nos projets

Pour qu’un projet soit viable et perçu comme pertinent, encore faut-il qu’il génèrent des effets utiles pour les acteurs concernés par le projet et qu’il réponde à leurs attentes, qu’il s’agisse des habitants, des associations et entreprises locales ou des parties prenantes qui contribuent à sa mise en œuvre.

Mise en œuvre d’un projet, effets utiles et valeur

Les projets qui émergent sur le territoire visent à agir en mettant en œuvre des activités concrètes (par exemple développer une « caisse alimentaire ») et s’adressent à des « bénéficiaires » de ces activités (qui peuvent être multiples pour un même projet (par exemple des personnes en situation de précarité, des producteurs, des EPCI…).
Ces activités visent ainsi à générer des effets utiles pour les « bénéficiaires » de ces activités.
Mais ces effets utiles visés ne vont être pertinents et en fait « exister », que s’ils croisent et répondent à des attentes réelles des personnes, que cela leur « rend service », leur apporte quelque chose d’utile.

Par exemple, la mise en place d’un dispositif permettant un accès à une alimentation plus qualitative, diversifiée à un prix accessible pour des personnes ayant des revenus très faibles, avec comme visée des enjeux de dignité et de santé, représentent ainsi un ensemble d’effets utiles visés. Cela suppose qu’existent des personnes qui sont en attente de cela, et qui trouvent que cette « offre » leur rend service, leur apporte quelque chose (accéder à une alimentation plus qualitative et diversifiée avec pour enjeux notamment de mieux prendre en charge ma santé).


Définition des effets utiles